It’s up to you, New York, New York…

Il est 11.30 et je suis EPUISEE !

J’ai passé une longue partie de la nuit à écouter religieusement la bonne parole de mon nouveau mentor. Je me suis levée assez tôt pour continuer et mettre en application ce que j’ai appris. PUR BONHEUR ! Je vis à Brighton beach dans une auberge avec des gens venant du 4 coins du monde. Comment je me suis retrouvée ici est une longue histoire. Mon périple à New York est une aventure riche, épuisante, stressante et malheureusement, je n’enjoy pas comme je le voudrai même si franchement je kiffe !

Depuis que je suis arrivée, rien ne se passe comme prévu, je vis un enchainement d’épreuves et je déchante un peu plus chaque jour pour être franche, en me demandant “What’s next ?” Oui je pense en anglais maintenant.

Je suis venu ici pour plusieurs choses dont la full figured fashion week qui m’a laissé un poids sur le coeur. Le résultat sur le runway ne me convenait absolument pas. Malgré tout, nous avons eu de très bons contacts, de positifs retours et quelques opportunités commerciales. J’ai rencontré des femmes fortes qui m’ont un peu insuffler de leur force et Dieu j’en avais besoin…

Je suis arrivée à New York sans me rendre vraiment compte de mon état mental. Quand mes pieds ont touché le sol, j’ai prit une claque. Je n’avais pas vraiment fait deuil de ma séparation. Mon coeur était brisé, ma confiance en moi était en miette, je n’avais plus de “look” no swagg, je m’étais laissé aller sans m’en apercevoir, j’avais encore grossi et mon corps ressemblait à la forêt tropicale alors que mon miroir me renvoyait une image plus douce de moi-même. Sûrement pour éviter de me rendre aveugle à la vue de tant de désolation. Du coup j’ai vécu le séjour dans un nuage épais, prise par le stress des évènements. J’ai bien essayé de retrouver mon “sexyness”, mais en vain. J’avais investi dans une wig, mais en fait je ne ressemblais à rien tant mon intérieur se reflètait sur mon visage.

J’ai prit ma deuxième claque quand j’ai dû affronter mon final sur le runway lors de l’indie designer showcase. Après avoir été chamboulée, prise de court, choquée par le départ du défilé Masaari, voilà que je dois marcher avec mon mannequin phare, Liriss, devant tout un parterre de fashionistas, presse new yorkaise, chaîne télé et autres médias/personnes influentes. Je redoutais la crise d’agoraphobie en plein catwalk, retenant mes larmes de peur. Impossible d’aller changer ma jupe et mettre mes chaussures fashion, on me crie dessus “MASAARI GO, GO, GOOOO !!” “Please let me take my shoes at least…” “GOT NO TIME, DESIGNER YOU GOT TO GO. NOW !!” La crise d’agoraphobie n’est pas venue, Liriss m’a prise par la main lisant la peur sur mon visage et m’a encouragée par quelques mots. J’ai marché, la bouche sèche, en faisant semblant de sourire. Mais quand tu essaies de sourire avec la bouche séche euuuh… J’ai reconnu une bloggueuse américaine que j’aime bien dans l’assistance et qui me souriait, je l’ai salué. Ca m’a donné un peu de contenance, je ne savais pas trop quoi faire… Les flash en plein yeux, je ne voyais pas grand chose et il faisait chaud sous les projecteurs ! J’ai maudit mon look et mes claquettes achetées à 5$ chez Rainbow que j’appelle mes Sonia Rykiel du bled. J’ai dû apparaitre aux yeux des gens comme un ovni. “Does she know she’s in a fashion show ?” Et puis nous avons fait demi tour. Je remercie Liriss mille fois sur le chemin, elle me hug. Backstage. La pression ne retombe pas, j’ai l’impression d’avoir vécu la guerre et entends les bombardements résonner. La préparation pour Masaari était assez violente, je crois qu’il y a eu un souci niveau timing, c’est pour ça que nous avons dû autant speeder. Et là je me suis dit,”Si c’est ça le rythme new yorkais, je ne pourrai jamais vivre ici. Adieu mon rêve…”  Je suis partie assez abasourdie, fièvreuse et épuisée. Je me suis tenue loin de la foule, comme si je n’appartenais pas à ce monde. Nous sommes rentré et avons dormi pendant des jours.

Je suis heureuse d’avoir participé à la FFFW, don’t get me wrong ! J’avais besoin de cette claque pendant le défilé, je me suis rendue compte de mon décalage par rapport aux autres et ce sur quoi je dois me concentrer. Le press event était FABULEUX ! Je me suis aussi rendu compte pendant cette aventure, que malgré les merdes mises sur mon chemin et les gens qui veulent me voir échouer, je m’en sors bien. Et au lieu de résister et me battre inutilement comme avant, je laisse faire et suis le flow. Oui bon il ya aussi le fait que je vieillis et n’ai plus la force, l’envie, l’énergie de me battre inutilement 🙂

Cette article était juste pour partager à coeur ouvert l’autre côté de l’histoire car malgré les jolies photos postées, les statuts de jubilation sur FB, ce petit rêve n’est pas de tout repos et il faut s’accrocher pour garder la foi. Si j’arrive à surmonter les épreuves, et à tirer mon épingle du jeu, j’aurai gagné ma place à New York et c’est clair que c’est ici que j’ai envie de recommencer ma vie et BRING MY SEXY BACK !

P.S: Je mettrai quelques photos de l’indie designer showcase dès que je les aurai toutes collectées.

Advertisements

2 thoughts on “It’s up to you, New York, New York…

  1. You are a warrior!! Et bien évidemment ma Love je te souhaite de trouver tout le courage nécessaire pour affronter l’adversité (de toutes sortes…Dieu seul sait qu’on a déjà affronté enormément ces dernières semaines…) car avec le peu de moyens que tu as tu continues de rêver, et c’est fou mais te rends-tu compte que grâce à ton rêve tu as tout fait pour que je puisse réaliser le mien aussi? Peu de gens l’auraient fait. Je crois en ce genre de personnes parce qu’elles contribuent à rendre la vie meilleure.

    De la bonté, de l’humanité, tu as ce qu’il faut pour avancer. Karma bitch! (ouais jvouslais faire la meuf là)

    love Love!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s